Évangile Aimez vos ennemis

  1. Évangile Aimez vos ennemis
  2. Méditation Le juste prix de la perfection
  3. 1ère lecture Tu aimeras ton prochain
  4. Psaume Fais moi connaître ta parole
  5. 2ème lecture Appartenir tous ensemble au Christ
  6. Chant Dieu notre Père

Tends la joue gauche

1ère lecture : Lv 19, 1-2.17-18
Psaume : Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 8.10, 12-13
2ème lecture : 1 Co 3, 16-23
Évangile : Mt 5, 38-48

dimanche 23 février 2020

7ème dimanche ordinaire
Évangile

Aimez vos ennemis

Mt 5, 38-48

Écouter

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !
Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Méditation

Le juste prix de la perfection

Écouter

Suivre le Christ, c’est souvent difficile, et parfois même… impossible. Qu’il faille se maîtriser et accueillir la loi du Talion – « œil pour œil dent pour dent » (1)  – comme une régulation de notre désir spontané de vengeance et ainsi éviter toute escalade de violence, soit ! Qu’il faille, en plus, renoncer à toute compensation du mal subi, esquiver le procès, faire le deuil de ce qu’on a perdu sans rien attendre en retour, c’est-à-dire pardonner (2), c’est déjà plus difficile. Mais bon, c’est un horizon envisageable. La sainteté ne s’acquiert pas en un jour et on peut bien continuer de tendre vers elle sans trop désespérer. En revanche, lorsqu’il s’agit, non plus seulement de pardonner à l’autre qui nous a giflé, mais de lui donner l’occasion de nous gifler encore… là on dit « stop » ! Faut pas exagérer ! Jésus lui-même n’a pas mis cet enseignement en pratique et on ne le vit jamais tendre la joue ou bien réclamer qu’en plus des mains et des pieds on lui cloua aussi les coudes et les genoux !
Calmons-nous ! Sans doute y a-t-il derrière tout ça une forme d’exagération de la prédication qui veut nous faire comprendre que nous avons « du pain sur la planche » avant d’être « parfaits comme le Père est parfait » (3). Mais je pense aussi au marchandage qui se pratique dans les souks de la belle ville du Caire. Lorsque je veux un objet, je dois tout d’abord proposer un prix bien inférieur à la valeur que je lui attribue, alors que le marchand, de son côté, propose un prix bien supérieur à la marge qu’il veut faire. Ainsi, au terme de négociations, parfois longues, nous parvenons ensemble à un prix qui nous convient à l’un et à l’autre. Cette demande de Jésus serait comme le prix ultra élevé du marchand. Nous, en face, nous mettons en avant nos fragilités, notre pauvreté… en exagérant un peu. Mais Jésus est infiniment sage, entre le désir de vengeance qui nous taraude et la joue tendue qu’il nous demande, le juste prix, celui sur lequel nous devrons nous entendre au terme de nos négociations, ce sera le pardon.

(1) Exode 21, 23-25
(2) Évangile selon saint Matthieu 18, 15-35
(3) Évangile selon saint Matthieu 5, 48

Extrait de Matthieu Pas à Pas (2018-2019)

1ère lecture

Tu aimeras ton prochain

Lv 19, 1-2.17-18

Écouter

Le Seigneur parla à Moïse et dit : « Parle à toute l’assemblée des fils d’Israël. Tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur. Mais tu devras réprimander ton compatriote, et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui. Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur. »

Enseignement

Tendre l'autre joue pour entrer en résistance face au mal

L’évangile nous provoque. Comment pouvons-nous répondre par l’amour à celui qui nous fait du mal ? Comment pouvons-nous tendre la joue à celui qui nous bat ? Jésus nous prie de ne pas ajouter le mal au mal mais de désamorcer la spirale de la violence par un geste noble et généreux. Le frère Benoît nous redit que seul l’amour libère. Jésus nous en donne la preuve.

Psaume

Fais moi connaître ta parole

Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 8.10, 12-13

Écouter

De ta miséricorde, la terre est pleine,
fais-moi connaître ta parole

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
il met loin de nous nos péchés ;
comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! 

2ème lecture

Appartenir tous ensemble au Christ

1 Co 3, 16-23

Écouter

Frères, ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous. Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté. Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !
Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient, que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.

Pour les enfants

Devons-nous aimer aussi ceux qui nous font du mal ?

C’est difficile d’aimer ceux qui sont méchants avec nous ! Mais le frère Thierry nous aide à comprendre combien c’est important de faire grandir l’amour.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Dieu notre Père

Dieu notre Père, amour et charité,
Ouvre nos cœurs à nos frères blessés.
Que notre vie accueillant ton pardon
Soit un chemin de paix, de guérison.

 Donnez tout votre cœur à vos frères qui souffrent
Et vous serez les fils de votre Dieu et Père.
Partagez votre amour à vos frères en détresse,
Alors vous recevrez la vraie joie en partage.

Accordez le pardon à celui qui vous hait,
Vous aurez en retour le pardon du Seigneur.
Libérez votre temps pour tous ceux qui sont seuls,
Alors vous connaîtrez la tendresse des autres.

Accordez un regard au prochain en détresse
Dans vos yeux brillera la Lumière de Dieu ;
Laissez parler enfin le sans-voix qu’on fait taire,
Avec lui, proclamez la Parole de Dieu.

 

Soyez plein d’attention envers tous les exclus,
Vous pourrez espérer le royaume de Dieu.
Offrez votre manteau à celui qui est nu,
et vous serez couverts de la robe des noces.

Rendez une visite à tout homme en prison,
Au royaume des cieux vous aurez votre place.
Luttez pour la justice et la paix du Seigneur,
Vous serez pour toujours des foyers de lumière.

Priez pour les chrétiens qui sont persécutés,
Ils sont tous les témoins de l’amour infini.
Faites donc un sourire aux blessés de la vie,
Ils vous accueilleront au royaume des cieux.

Interprété par la Chorale du Pélerinage du Rosaire

T : A. Guillevic
M : Ch. Le Marec