Évangile Parabole de la veuve qui demandait justice

  1. Évangile Parabole de la veuve qui demandait justice
  2. Méditation Dieu fait justice
  3. 1ère lecture La prière persévérante de Moïse
  4. Psaume Le Seigneur est notre secours
  5. 2ème lecture Méditer l'Écriture pour proclamer la Parole
  6. Chant Jésus, nous croyons

Foi et persévérance

1ère lecture : Ex 17, 8-13
Psaume : Ps 120, 1-2, 3-4, 5-6, 7-8
2ème lecture : 2Tm 3, 14 – 4, 2
Evangile : Lc 18, 1-8

dimanche 20 octobre 2019

29ème Dimanche du Temps Ordinaire
Évangile

Parabole de la veuve qui demandait justice

Lc 18, 1-8

Écouter

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : ‘Rends-moi justice contre mon adversaire.’ Longtemps il refusa ; puis il se dit : ‘Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.’ »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Méditation

Dieu fait justice

Écouter

Connaissez-vous quelque veuve dans votre parenté ou parmi vos amis ? Si oui, elles vous ont peut-être confié leur solitude : dans les sociétés de type patriarcal où règne l’individualisme, l’absence de la partie masculine peut générer bien des difficultés. C’est une situation connue déjà dans l’ancien Israël* et elle est toujours présente dans l’Église primitive : « dans le service quotidien, les Hellénistes disaient qu’on négligeait leurs veuves »**. Ces veuves sont le « maillon faible » typique de nombreuses sociétés.
Elles restent le « maillon faible » actuel de beaucoup de nos sociétés, mais ont été rejointes par tous ceux que l’on baptise du nom générique de « marginaux ». Lorsqu’un tort leur est fait, tous ceux-là peinent à obtenir justice : leur seule force est souvent celle de leur conviction, laquelle se manifeste dans leur insistance et… elle n’est pas toujours récompensée.
Sauf si c’est vers Dieu qu’ils se tournent, lui dont les préférés sont les pauvres et les petits : « Un pauvre a crié, le Seigneur écoute, et de toutes ses angoisses il le sauve »***. Si nous-mêmes ou nos amis avons quelque raison de nous compter parmi eux, n’hésitons pas, crions vers Dieu à perdre cœur.

* Livre du Deutéronome, chapitre 10, verset 18 ; chapitre 14, verset 29 ; chapitre 16, verset 11
** Livre des Apôtres, chapitre 6, verset 1
*** Psaume 34, verset 7

Extrait de Signe dans la Bible (2015-2016)

 

1ère lecture

La prière persévérante de Moïse

Ex 17, 8-13

Écouter

En ces jours-là, le peuple d’Israël marchait à travers le désert. Les Amalécites survinrent et attaquèrent Israël à Rephidim. Moïse dit alors à Josué : « Choisis des hommes, et va combattre les Amalécites. Moi, demain, je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main. » Josué fit ce que Moïse avait dit : il mena le combat contre les Amalécites. Moïse, Aaron et Hour étaient montés au sommet de la colline. Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort. Quand il la laissait retomber, Amalec était le plus fort. Mais les mains de Moïse s’alourdissaient ; on prit une pierre, on la plaça derrière lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. Ainsi les mains de Moïse restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué triompha des Amalécites au fil de l’épée.

Enseignement

Qui était Saint Luc ?

Le frère Nicolas nous rappelle que Saint Luc est l’auteur de deux livres du Nouveau Testament. Il est le chantre de la miséricorde évangélique.  Nous le fêtons cette semaine, le 18 octobre. 

Psaume

Le Seigneur est notre secours

Ps 120, 1-2, 3-4, 5-6, 7-8

Écouter

Le Seigneur est notre secours et nous chantons sa gloire éternellement.

Je lève les yeux vers les montagnes :
d’où le secours me viendra-t-il ?
Le secours me viendra du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre.

Qu’il empêche ton pied de glisser,
qu’il ne dorme pas, ton gardien.
Non, il ne dort pas, ne sommeille pas,
le gardien d’Israël.

Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage,
se tient près de toi.
Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper,
ni la lune, durant la nuit.

Le Seigneur te gardera de tout mal,
il gardera ta vie.
Le Seigneur te gardera, au départ et au retour,
maintenant et à jamais.

2ème lecture

Méditer l'Écriture pour proclamer la Parole

2Tm 3, 14 - 4, 2

Écouter

Bien-aimé, demeure ferme dans ce que tu as appris : de cela tu as acquis la certitude, sachant bien de qui tu l’as appris. Depuis ton plus jeune âge, tu connais les Saintes Écritures : elles ont le pouvoir de te communiquer la sagesse, en vue du salut par la foi que nous avons en Jésus Christ. Toute l’Écriture est inspirée par Dieu ; elle est utile pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ; grâce à elle, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien. Devant Dieu, et devant le Christ Jésus qui va juger les vivants et les morts, je t’en conjure, au nom de sa Manifestation et de son Règne : proclame la Parole, interviens à temps et à contretemps, dénonce le mal, fais des reproches, encourage, toujours avec patience et souci d’instruire.

Pour les enfants

Comment suivre Jésus alors que je ne le vois pas ?

Pour savoir comment suivre Jésus sans le voir, suivons le Frère Nicolas dans une chasse au trésor !

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Jésus, nous croyons

Jésus, nous croyons que tu es présent
en ton Eucharistie.
Nos yeux ne voient qu’un peu de pain
mais la foi nous dit
Que c’est Toi Dieu très Saint.

Ô Jésus coeur brûlant d’amour,
viens embraser mon coeur.
Ô Jésus lumière envoyée par le Père,
viens illuminer mon âme.

 

Ô Jésus fais-nous entrer dans ta douceur
et dans ta miséricorde.
Donne-nous les sentiments de ton coeur,
ce coeur qui pour nous déborde.

En toi seul Jésus est notre espérance,
toi qui éclaires nos coeurs.
Garde-nous fidèles en ta présence,
nous t’adorons Seigneur.

 

Interprété par 
Coeur dans la Ville

T et M : Étienne Marcadon