Évangile Parabole des deux fils

  1. Évangile Parabole des deux fils
  2. Méditation Fréquence évangélique
  3. 1ère lecture Dieu nous appelle chaque jour à nous convertir
  4. Psaume C'est la miséricorde que je veux
  5. 2ème lecture L'unité dans l'amour à la suite du Christ
  6. Chant Magnificat

Se convertir en actes

1ère lecture : Ez 18, 25-28
Psaume : Ps 24, 4-5ab, 6-7, 8-9
2ème lecture : Ph 2, 1-11
Evangile : Mt 21, 28-32

dimanche 27 septembre 2020

26ème dimanche ordinaire
Évangile

Parabole des deux fils

Mt 21, 28-32

Écouter

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : ‘Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.’ Celui-ci répondit : ‘Je ne veux pas.’ Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : ‘Oui, Seigneur !’ et il n’y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. »
Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. »

Méditation

Fréquence évangélique

Écouter

Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : « mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne. »
Un homme avait deux fils, mais il était surtout propriétaire d’une vigne.
Un homme avait deux fils et il leur demande d’aller travailler pour lui à sa vigne. La suite de l’histoire, c’est un peu chacun de nous. L’un des fils refuse d’obéir à son père, mais finalement change d’avis et va travailler. L’autre lui donne une réponse positive, mais il ne va pas à la vigne.
Qui peut-il bien être ce père qui va trouver ses fils en les appelant « mon enfant » ? Un père aimant, un père confiant car le travail de la vigne n’est pas chose aisée. Il demande constance et persévérance tout au long de l’année. La vigne vit au rythme des saisons, et c’est son entretien quotidien, par le viticulteur, tout au long de l’année qui confère aux vins toute leur typicité et leur caractère.
De cette taille dépend toute la récolte à venir. Mal taillée la vigne ne portera pas de fruits, bien taillée elle révèlera toute sa richesse.
Cette histoire me fait penser au métronome des musiciens : à son tic, tac, inlassable, indiquant le tempo, vitesse à laquelle interpréter un morceau de musique. Et moi, quel est mon rythme ? Quelle est ma « fréquence évangélique » quand le père m’appelle à sa vigne ? Est-ce que je lui réponds ? Avec zèle, hésitation ou tremblement ? Grave, largo, lento, andante, moderato, allegretto, presto ou prestissimo ?
Au son de la harpe et de la cithare, comme dit le psalmiste, prenons la route et mettons nos pas dans ses pas.

Extrait de Signes dans la Bible (2015-2016)

1ère lecture

Dieu nous appelle chaque jour à nous convertir

Ez 18, 25-28

Écouter

Ainsi parle le Seigneur : « Vous dites : ‘La conduite du Seigneur n’est pas la bonne’. Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ? Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas. »

Vidéo de la semaine

"Toujours vierge, Marie en ses mystères" par le frère Jean-Pierre Brice Olivier

Les mystères de Marie sont nombreux et déroutants. Le frère Jean-Pierre Brice Olivier explique, dans un beau petit livre, comment ces dogmes sont des introductions à l’expérience de Dieu dont Marie fut la privilégiée. Marie, la plus humaine des humaines, est par là la plus proche de Dieu. Elle nous introduit au mystère de de notre propre communion avec le Seigneur.

« Toujours vierge, Marie en ses mystères » par le frère Jean-Pierre Brice Olivier Ed. du Cerf, (2018), 128 p., 10 € 

Psaume

C'est la miséricorde que je veux

Ps 24, 4-5ab, 6-7, 8-9

Écouter

C’est la miséricorde que je veux et non le sacrifice

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
dans ton amour, ne m’oublie pas.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

2ème lecture

L'unité dans l'amour à la suite du Christ

Ph 2, 1-11

Écouter

Frères, s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage avec amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la compassion, alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité. Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres.
Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus : ayant la condition de Dieu, il ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

Pour les enfants

Explique-moi la prière du Je vous salue Marie (Partie 2)

C’est bientôt le Rosaire à Lourdes, pèlerinage organisé par les dominicains. A cette occasion, le frère Benoit continue l’explication de la belle prière du Je vous salue Marie.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Magnificat

Magnificat Magnificat,
Mon cœur exulte d’allégresse !
Magnificat Magnificat,
Mon cœur exulte d’allégresse !

Il s’est penché sur son humble servante.
Désormais l’on me dira bienheureuse.
Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Saint est son nom.

Son amour se répand d’âge en âge,
Sur tous ceux qui le craignent.
Il déploie l’élan de sa force,
Il disperse les superbes.

Il renverse les grands de leurs trônes,
Il élève les humbles.
Il remplit le cœur de ses pauvres,
Et déjoue la main des riches.

Il relève Israël et nos pères
Car il tient ses promesses.
Il bénit Abraham et sa race,
À jamais dans sa tendresse.


Interprété par la Chorale du Pèlerinage du Rosaire

T : d’après Luc 1, 46-55
M : Robert Lebel