1ère lecture David reçoit l'onction royale

  1. 1ère lecture David reçoit l'onction royale
  2. Méditation Le Seigneur me conduit
  3. Évangile Le Roi crucifié
  4. Psaume Ton règne, Seigneur, est un règne de paix
  5. 2ème lecture Dieu nous a fait entrer dans le royaume de son Fils
  6. Chant Seigneur ne nous traite pas selon nos péchés

Paix à cette maison

1ère lecture : Is 66, 10-14c
Psaume : Ps 65 (66), 1-3a, 4-5, 6-7a, 16.20
2ème lecture : Ga 6, 14-18
Evangile : Lc 10, 1-12.17-20

dimanche 07 juillet 2019

14ème Dimanche du Temps Ordinaire
Évangile

Les soixante-douze en mission annoncent la joie du règne de Dieu

Lc 10, 1-12.17-20

Écouter

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.
Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire.
Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ » Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : ‘Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.’ Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. »
Les 72 disciples revinrent tout joyeux, en disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. » Jésus leur dit : « Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire.
Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. »

Enseignement

Le baiser de paix pendant la messe

Pour que le geste de paix échangé avant la communion ne soit ni automatique ni maladroit, le frère Benoît nous explique le sens profond de ce signe fraternel.

Psaume

Terre entière, chante ta joie au Seigneur

Ps 65 (66), 1-3a, 4-5, 6-7a, 16.20

Écouter

Terre entière, chante ta joie au Seigneur,  
Alleluia ! Alleluia !

Acclamez Dieu, toute la terre ;
chantez à la gloire de son nom,
rendez-lui sa louange de gloire
Dites à Dieu : « Que tes actions sont imposantes ! »

Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom.
Venez, voyez, les actes de Dieu,
ses exploits en imposent aux hommes.

Il changea la mer en terre ferme :
on passait le fleuve à pied sec.
De là, cette joie qu’il nous donne.
Lui dont la force toujours prédomine.

Venez, écoutez, que je vous dise :
à vous qui craignait Dieu tout ce qu’il a fait pour moi.
Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière,
et ne m’a pas repris son amour !

Méditation

L’eau et le feu

Écouter

Méditation sur le Psaume 65 (66)

L’eau inonde, et noie. 
Il faut avoir pris la mer une nuit de tempête pour comprendre ceux qui y voyaient le lieu des enfers, emplis de monstres inconnus. Le feu consume et brûle, il réduit en cendres tout ce qu’il trouve. Et tout y passe. Il faut avoir vu le feu crépiter et rougeoyer dans le noir des nuits d’été pour comprendre comment la terreur peut être mêlée de fascination.
Les Hébreux, pour quitter l’esclavage et ses chaînes, sont entrés dans la mer. La mer, un instant, a retenu son souffle, éblouie de voir ce petit peuple déterminé à vaincre ses propres démons, pour aller au désert rendre un culte à son Dieu. Et le peuple est passé à travers la mer, sans mouiller sa sandale, si ce n’est dans une flaque, ici ou là, où un poisson se débattait car ils n’allaient pas assez vite et que déjà l’eau lui manquait.
Car si l’eau tue quand elle inonde, elle tue aussi ceux qui en manquent. Et le peuple l’apprit à ses dépends. Au désert, c’est dans le feu qu’il est entré. Alors, il apprit Dieu. Il apprit à mendier son eau, car Dieu donne aux mains vides. Et il apprit du feu à brûler ses idoles, à marcher dans la nuit. Car Dieu, son Dieu, était le feu qui éclairait sa nuit et réchauffait son cœur.
Toujours, le peuple doit passer par l’eau et par le feu. Engloutir les chaînes qui le lient, et brûler ses idoles. Au petit matin de Pâques, tu nous laisses, Seigneur, l’eau et le feu, sans danger désormais. A ceux qui ont traversé la nuit avec toi, tu fais de l’eau un vin de joie, et ton feu brûle en nous du désir d’inviter le monde à cette fête. 

Pour les enfants

Pourquoi il y a la guerre dans le monde ?

On dit souvent à juste titre qu’il y a trop de guerres et trop de violence dans le monde. On se demande aussi comment Dieu permet tout ça. Le frère Franck répond à Théobule sur ces questions.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Dieu, notre Père

Dieu notre Père, amour charité,
Ouvre nos cœurs à nos frères blessés.
Que notre vie accueillant ton pardon
Soit un chemin de paix, de guérison.

Donnez tout votre cœur à vos frères qui souffrent
Et vous serez les fils de votre Dieu et Père.
Partagez votre amour à vos frères en détresse,
Alors vous recevrez la vraie joie en partage.

Accordez le pardon à celui qui vous hait,
Vous aurez en retour le pardon du Seigneur
Libérez votre temps pour tous ceux qui sont seuls,
Alors vous connaîtrez la tendresse des autres.

Accordez un regard au prochain en détresse
Dans vos yeux brillera la Lumière de Dieu ;
Laissez parler enfin le sans-voix qu’on fait taire,
Avec lui, proclamez la Parole de Dieu.

 

Soyez plein d’attention envers tous les exclus,
Vous pourrez espérer le royaume de Dieu.
Offrez votre manteau à celui qui est nu,
Et vous serez couverts de la robe de noces.

Rendez une visite à tout homme en prison,
Au Royaume des cieux vous aurez votre place.
Luttez pour la justice et la paix du Seigneur,
Vous serez pour toujours des foyers de lumière.

Priez pour les chrétiens qui sont persécutés,
Ils sont tous les témoins de l’amour infini.
Faites donc un sourire aux blessés de la vie,
Ils vous accueilleront au royaume des cieux.


Paroles : A.Guillevic
Musique : Ch.Le Marec

1ère lecture

La joie de l'ère messianique

Is 66, 10-14c

Écouter

Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez ! Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l’abondance de sa gloire.
Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur ses genoux.
Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés. Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ; et vos os revivront comme l’herbe reverdit. Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs.

2ème lecture

La croix du Christ, source de notre vie

Col 2, 12-14

Écouter

Frères, dans le baptême, vous avez été mis au tombeau avec le Christ et vous êtes ressuscités avec lui par la foi en la force de Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts. Vous étiez des morts, parce que vous aviez commis des fautes et n’aviez pas reçu de circoncision dans votre chair.
Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ : il nous a pardonné toutes nos fautes. Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait en raison des prescriptions légales pesant sur nous : il l’a annulé en le clouant à la croix.