1ère lecture A l'appel du prophète, les païens se convertissent

  1. 1ère lecture A l'appel du prophète, les païens se convertissent
  2. Méditation La sirène des pompiers
  3. Évangile  Jésus invite les hommes à la conversion et appelle ses premiers Apôtres 
  4. Psaume Fais moi connaître tes chemins
  5. 2ème lecture Le monde passe : vivons ce temps pour le Seigneur
  6. Chant Lumière des hommes

Il est au milieu de nous

1ère lecture : Is 61, 1-2a.10-11
Cantique : Lc 1, 46b-48, 49-50, 53-54
2ème lecture : 1Th 5, 16-24
Evangile : Jn 1, 6-8.19-28

dimanche 13 décembre 2020

3ème dimanche de l’Avent
Évangile

Il se tient au milieu de vous

Jn 1, 6-8.19-28

Écouter

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.
Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. »
Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Méditation

Ce que nous ne percevons pas (encore)

Écouter

Pourquoi le message de Lourdes parvient-il par la jeune Bernadette et non par une religieuse diplômée en théologie ou mieux encore, par un évêque ?
Les prêtres et les anciens du peuple sont adaptés à une certaine logique. Ils sont déroutés par ce que représente Jean le Baptiste et le seront davantage encore par Jésus. Nous aussi, nous aimons la voie hiérarchique : diplômes, autorisations, certifications, labels… C’est la logique administrative qui cautionne et sécurise.
Les saints, eux, contrairement aux modèles figés que l’on nous présente parfois, sont des créatifs. Ils sont des pionniers, des premiers de cordée, ils ouvrent des voies. Ils obéissent à une autre logique, celle de Jean-Baptiste et de Jésus. Ils sont habités de l’Esprit et se laissent guider, avec une infinie liberté, une infime sûreté, sans évidence ni point d’appui. Là est leur « héroïsme ».
Jésus fait partie de ces gens-là. Il ne se cache pas derrière un titre, un diplôme, une référence, une marque, un maître à penser. Il n’assène pas sa propre vérité, Il la laisse percevoir, sans l’imposer. C’est une adhésion du cœur, de l’esprit, non une contrainte. De ce fait, nous ne sommes pas des robots, des gens dressés. Ce qui est extraordinaire, ce qui devrait nous étonner, c’est que nous pouvons douter. Nous pouvons douter de l’autorité de Jésus. Lui-même le permet. Lui-même le désire. Lui-même le suscite.
Cette manière de se dire doit nous éveiller à ce que nous ne percevons pas. « Il y a parmi vous quelqu’un que vous ne connaissez pas ». Parmi nous, il y a peut-être beaucoup plus que ce que nous voyons et percevons. Il y a peut-être quelque chose, quelqu’un qui ne s’impose pas.
La véritable autorité émane des êtres qui font tout ce qu’ils peuvent, ni plus ni moins. Le Messie agit et c’est ensuite qu’Il est reconnu. Même si dans nos vies, nous peinons à L’y percevoir, osons le Lui demander. « Si Tu es là, dis-le-moi, j’aimerais Te rencontrer ».

Extrait de Marche dans la Bible (2016-2017)                       

1ère lecture

Le Sauveur apporte la joie

Is 61, 1-2a.10-11

Écouter

L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.
Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m’a vêtue des vêtements du salut, il m’a couverte du manteau de la justice, comme le jeune marié orné du diadème, la jeune mariée que parent ses joyaux. Comme la terre fait éclore son germe, et le jardin, germer ses semences, le Seigneur Dieu fera germer la justice et la louange devant toutes les nations.

Vidéo de la semaine

Avant tous les siècles : Chantons avec les dominicains

Un petit chœur de frères dominicains interprète pour Dimanche dans la ville cette antienne composée par le frère André Gouzes : il s’agit de la sagesse, figure de l’Ancien Testament que la Tradition prête tour à tour au Christ lui-même ou à la Vierge-Marie. Les versets du psaume 44 soulignent comment la Tradition interprète l’élection de la Vierge-Marie par Dieu.

Psaume

Le Seigneur fit pour moi des merveilles et mon cœur exulte de joie

Lc 1, 46b-48, 49-50, 53-54

Écouter

Le Seigneur fit pour moi des merveilles
et mon cœur exulte de joie.

Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour.

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

Comment préparer la venue du Seigneur ?

1Th 5, 16-24

Écouter

Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal.
Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers ; que votre esprit, votre âme et votre corps, soient tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera.

Pour les enfants

Pourquoi Dieu a-t-il voulu être un homme ?

Nous nous préparons à la venue de Jésus dans la crèche. Le frère Jean-Baptiste nous explique pourquoi Dieu a voulu en Jésus se faire homme.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Viens, sois ma lumière

Viens, sois ma lumière, mon feu d’amour,
Porte-moi dans les cœurs des pauvres.
Chez les malades, chez les mourants,
Allume la flamme de mon amour !

Viens, sois ma lumière, mon feu d’amour,
Porte-moi dans les cœurs des pauvres.
Je les désire et je les aime,
Donne-moi leurs âmes, j’ai soif d’amour !

J’ai l’ardent désir d’allumer la lumière de l’amour
Dans le cœur de chaque créature de Dieu.

Ta vocation est d’aimer, de t’offrir,
De sauver des âmes.
C’est en faisant ce pas que tu réaliseras
Le désir de mon cœur pour toi !
Je suis prête à accepter tout ce qu’il donne
Et à donner tout ce qu’il prend
Avec un grand sourire, un grand sourire.

Je suis la lumière du monde,
Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres
Mais aura la lumière de la vie !
Moi je ne suis qu’un petit instrument entre ses mains
Et c’est précisément parce que je ne suis rien
Qu’il veut se servir de moi…

 

Interprété par Choeur dans la ville

T : d’après les écrits de Mère Teresa
M : Anne-Sophie Rahm