Évangile Tout homme verra le salut

  1. Évangile Tout homme verra le salut
  2. Méditation Dieu passe
  3. 1ère lecture Vers la Jérusalem nouvelle
  4. Psaume Le Seigneur a fait merveille
  5. 2ème lecture Vers le jour du Christ
  6. Chant Choral du Précurseur du Christ

Le figuier

1ère lecture : Dn 12,1-3
Psaume : Ps 15,5.8-10.1b.11
2ème lecture : He 10,11-14.18
Evangile : Mc 13,24-32

dimanche 14 novembre 2021

33ème dimanche du Temps ordinaire
Évangile

Quand le figuier reverdit

Mc 13,24-32

Écouter

En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces jours-là, après une grande détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel.
Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. »

Méditation

Le figuier à regarder

Écouter

Tu as créé l’amandier et choisi la couleur de ses fleurs. Tu as créé la terre de Bourgogne et aimé les coteaux où pousseraient un jour ces ceps de Chablis que j’aime tant. Et puis tu as créé le figuier, les figues précoces et les tardives, les vertes et les violettes, et ce goût sucré tellement doux en confiture. Tu as découpé ses feuilles, chaque feuille de chaque figuier, car chacune, dit-on, est unique, comme chacun de nous.
Tu as donné naissance à Nathanaël, et tu as aimé le voir étudier sous le figuier. Tu as aimé chacune de nos recherches, chacune de nos questions, chacun de nos efforts pour habiter ce monde. Tu es près de nous quand nous poursuivons ce travail que chaque génération doit reprendre : aimer notre monde, et ouvrir les portes et les fenêtres où ton Esprit pourra se glisser. Tu aimes guetter avec nous et découvrir la soif de tous ceux qui t’attendent en secret. Toi l’Inattendu, tu te tiens à la porte et n’attends qu’un signe de notre part pour venir t’asseoir et trinquer.
Les amandiers, les vignes et les figuiers racontent qu’il est un temps pour tout sous le soleil (*). Il est un temps pour la patience et un temps pour le fruit. Un temps pour arroser la terre et un temps pour se reposer à l’ombre du figuier. Un temps pour se promener le nez en l’air au milieu des fleurs blanches du printemps et un temps pour l’étude. Mais chaque instant du temps est favorable à ta venue. Chaque instant peut être cette porte à laquelle tu frappes, espérant que nous allons t’ouvrir pour transfigurer notre histoire.

*  Livre de l’Ecclésiaste chapitre 3, verset 1

Extrait de Signes dans la Bible (2015-2016) 

1ère lecture

La résurrection des morts

Dn 12,1-3

Écouter

En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui se tient auprès des fils de ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent, jusqu’à ce temps-ci. Mais en ce temps-ci, ton peuple sera délivré, tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre. Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles. Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais.

Enseignement

On nous change la messe !

Attention, dans 15 jours, la liturgie de nos messes va changer ! Le frère Raphaël nous explique pourquoi surviennent soudain ces modifications. Avec quelques exemples, il nous rassure : si la forme évolue, c’est bien toujours le même mystère qui est célébré !

Psaume

Garde-moi, Seigneur mon Dieu

Ps 15,5.8-10.1b.11

Écouter

Garde-moi, Seigneur mon Dieu
toi, mon seul espoir !

Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices ! 

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

Le sacrifice unique

He 10,11-14.18

Écouter

Dans l’ancienne Alliance, tout prêtre, chaque jour, se tenait debout dans le Lieu saint pour le service liturgique, et il offrait à maintes reprises les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais enlever les péchés.
Jésus Christ, au contraire, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu. Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds. Par son unique offrande, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie. Or, quand le pardon est accordé, on n’offre plus le sacrifice pour le péché.

Pour les enfants

Dieu est triste quand on fait le mal ?

Le frère Benoît nous montre que Dieu est toujours avec nous : dans nos moments de joie pour se réjouir avec nous et dans nos moments de peine pour nous soutenir.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Seigneur, viens éclairer

Seigneur, viens éclairer les ténèbres de mon cœur,
et donne-moi de sentir et connaître ta sainte volonté
afin que je puisse l’accomplir.

Ton sang répandu, Agneau de Dieu,
Nous a délivrés de l’ange exterminateur ;
Ni la vie, ni la mort, ni aucune créature,
Ne pourra nous séparer de ton Amour.

En toi, nous avons la rédemption,
La rémission des péchés ;
Arrachés à l’empire des ténèbres,
Par ta lumière, nous voyons la lumière !

Tu nous as appelés des ténèbres
A ton admirable lumière,
Tu as répandu l’Esprit en nos cœurs,
Tu nous as donné la liberté des enfants de Dieu !

Interprété par la chorale du Pèlerinage du Rosaire

T : Daniel Bourgeois/François d’Assise/
Jean-Philippe Revel
M : André Gouzes