Évangile Doux et humble de cœur

  1. Évangile Doux et humble de cœur
  2. Méditation De curieux ignorants
  3. 1ère lecture Le Messie qui vient est un roi humble
  4. Psaume Je bénirai ton nom, Seigneur
  5. 2ème lecture L'Esprit du Christ est en nous

Quand vous dites oui…

1ère lecture : Si 15, 15-20
Psaume : Ps 118 (119), 1-2, 4-5, 17-18, 33-34
2ème lecture : 1 Co 2, 6-10
Evangile : Mt 5, 17-37

dimanche 16 février 2020

6ème dimanche ordinaire
Évangile

Surpasser la justice des scribes et des pharisiens

Mt 5, 17-37

Écouter

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.
Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
Il a été dit également : Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère.
Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’, ‘non’, si c’est ‘non’. Ce qui est en plus vient du Mauvais. » 

Méditation

La Loi au devant de toi

Écouter

« Pas un seul trait de la Loi ne disparaîtra jusqu’à ce que tout se réalise ». Cette phrase peut nous faire peur, à cause de son intransigeance. Mais qu’est-ce que la Loi ? Ce sont les cinq livres de la Torah. Ils comportent notamment le code de l’Alliance, couramment appelé « les dix commandements » ou dix paroles. Il est toujours amusant d’essayer de se rappeler les « 10 » paroles de ce texte. En écrivant, pour ma part je n’en ai trouvé que huit. Pour vérifier vos réponses, je vous invite à lire Exode 20, 1-17 ou Deutéronome 5, 1-21.
Cet Évangile nous rapporte aussi cette phrase de Jésus : « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. » La Loi ne change donc pas. Les rabbins l’ont abondamment commentée pour en déployer les effets dans le temps. La suite du texte peut être considérée comme un commentaire actualisé de la Loi. Mais il ne suffit pas de connaître la Loi, encore faut-il la mettre en pratique. C’est ce que fait Jésus. En paroles et en actes, il accomplit la Loi. Il guérit et il sauve parce que la Loi est en vue du salut des hommes. Elle est au service de leur justification et non de leur condamnation. Elle est un guide.
Lorsque Jésus dit « jusqu’à ce que tout se réalise », ce n’est pas une menace. Au contraire, il s’agit d’un appel. Le Christ connaît notre difficulté à marcher dans les voies du Seigneur. Il met la loi au-devant de nous en vue de nous aider à avancer dans la bonne direction. Dans la suite de l’Évangile, quelqu’un demandera à Jésus quel est le plus grand commandement. Jésus répondra : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mt 22, 37-39) Quel beau programme pour notre route !

 

Extrait de Matthieu Pas à Pas (2018-2019)

 

1ère lecture

Il n'a commandé à personne d'être impie

Si 15, 15-20

Écouter

Si tu le veux, tu peux observer les commandements, il dépend de ton choix de rester fidèle. Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu : étends la main vers ce que tu préfères. La vie et la mort sont proposées aux hommes, l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix. Car la sagesse du Seigneur est grande, fort est son pouvoir, et il voit tout. Ses regards sont tournés vers ceux qui le craignent, il connaît toutes les actions des hommes. Il n’a commandé à personne d’être impie, il n’a donné à personne la permission de pécher.

Vidéo de la semaine

Choeur dans la Ville : Chanter, c'est prier deux fois !

Offrir du beau à Dieu ! Un groupe d’amis se réunit, prie et de leur prière jaillit une louange : c’est Choeur dans la ville. « Le Seigneur nous offre un instrument de musique, notre voix. Nous chantons pour prier ensemble, nous chantons pour accompagner la prière de tous. » Rencontre avec des chrétiens joyeux.

Psaume

Heureux qui règle ses pas sur la parole de Dieu

Ps 118 (119), 1-2, 4-5, 17-18, 33-34

Écouter

Heureux qui règle ses pas sur la Parole de Dieu

Heureux les hommes intègres dans leurs voies
qui marchent suivant la loi du Seigneur !
Heureux ceux qui gardent ses exigences,
ils le cherchent de tout cœur !

Toi, tu promulgues des préceptes
à observer entièrement.
Puissent mes voies s’affermir
à observer tes commandements !

Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai,
j’observerai ta parole.
Ouvre mes yeux,
que je contemple les merveilles de ta loi.

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;
à les garder, j’aurai ma récompense.
Montre-moi comment garder ta loi,
que je l’observe de tout cœur. 

2ème lecture

La sagesse que Dieu avait prévue

1 Co 2, 6-10

Écouter

Frères, c’est bien de sagesse que nous parlons devant ceux qui sont adultes dans la foi, mais ce n’est pas la sagesse de ce monde, la sagesse de ceux qui dirigent ce monde et qui vont à leur destruction. Au contraire, ce dont nous parlons, c’est de la sagesse du mystère de Dieu, sagesse tenue cachée, établie par lui dès avant les siècles, pour nous donner la gloire. Aucun de ceux qui dirigent ce monde ne l’a connue, car, s’ils l’avaient connue, ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire.
Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture : ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.
Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation.
Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Dieu.

Pour les enfants

A quoi servent les 10 commandements ?

La soeur Marie-Lys nous explique l’importance des commandements pour les hommes.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

La voix du Bien-Aimé

Le voici, il se tient,
Derrière la fenêtre il regarde.
Me fait entrer dans la maison du vin,
Sa bannière sur moi, c’est l’amour.
Car l’hiver est passé,
la pluie déjà s’en est allée.
Les grenadiers et les vignes en fleurs
exhalent leurs parfums.

Le voici, bondissant,
Sur les hautes montagnes il se tient.
Mon bien-aimé me parle et me dit :
« ne crains pas mon ami et viens ! »
C’est sa voix qui m’appelle : 
« Ouvre-moi car la nuit s’est enfuie,
La saison des chants est arrivée,
au jardin de la vie ».

Dans la nuit, j’ai cherché
celui que mon coeur a choisi
je l’ai saisi et ne l’ai pas lâché,
je sais que mon bonheur c’est lui.
Dans les lieux escarpés,
toujours du regard il me suit.
il est pour moi une branche d’henné
des vignes d’Enguédi.

Dans la nuit je dormais
mais mon coeur était réveillé
C’est la voix du bien aimé qui heurte
du désert mon âme tressaille.
A mon ombre regarde, 
les sources coulant du Liban,
Dans ce jardin de myrrhe et de safran,
Céleste Jérusalem.

Interprété par Choeur dans la Ville

P : d’après le Cantique des Cantiques
M : Tanguy Dionis du Séjour
Ed. D.A.C