Évangile La prophétie du Temple relevé en trois jours

  1. Évangile La prophétie du Temple relevé en trois jours
  2. Méditation Douceur de Dieu, violence des hommes
  3. 1ère lecture Dieu donne sa loi par Moïse
  4. Psaume Tes paroles sont esprit et vie
  5. 2ème lecture Sagesse du monde et folie de la croix
  6. Chant En Toi, Seigneur, mon espérance

Venez et vous verrez

1ère lecture : 1S 3, 3b-10.19
Psaume : Ps 39, 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd
2ème lecture : 1Co 6, 13b-15a.17-20
Evangile : Jn 1, 35-42

dimanche 17 janvier 2021

2ème dimanche du Temps ordinaire
1ère lecture

Vocation de Samuel

1 S 3, 3b-10.19

Écouter

En ces jours-là, le jeune Samuel était couché dans le temple du Seigneur à Silo, où se trouvait l’arche de Dieu. Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se coucher.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle. Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »
Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet.

Méditation

Les voies de Dieu ne sont pas prévisibles

Écouter

Je ne sais pas pourquoi, mais je vois par trois fois le petit Samuel bondir de son lit pour répondre à l’appel. Mouvement brusque. Agitation ? Hyper kinésie ? Non ! Le mouvement de Samuel est ordonné, finalisé, il conduit à une rencontre. Samuel passe du sommeil à une veille active, une écoute intriguée. Il se mobilise et se rend disponible. Il ne sait pas encore à quoi, mais il est prêt. Au musée de Montpellier, un très beau tableau de Reynolds présente Samuel en train de prier. Il y a là quelque chose de très touchant, l’innocence et la pureté de l’enfance habitées de spiritualité. Dieu parle au cœur des petits.
Le vieillard comprend que l’enfant est appelé. Il perçoit que quelque chose de nouveau est en train d’advenir ; que quelqu’un, non identifié encore, est en train d’intervenir.
Eli n’aura pas pour successeur l’un de ses fils, mais Samuel. On ne devient pas prophète de père en fils, mais par vocation. Et la vocation n’est jamais prévisible. Elle fait irruption quand on ne s’y attend pas et chez ceux que l’on n’aurait pas choisis. De Samuel à Bernadette Soubirous, en passant par Isaïe et saint Paul, l’Esprit saint bouscule régulièrement les habitudes de pensée, casse la continuité, brise l’homogénéité. L’irruption de la présence de Dieu bouleverse ce qui serait trop « naturel ».
Il en sera de même quand Samuel sera vieux et qu’il devra nommer un roi, parce que « ses fils n’étaient pas dignes de lui succéder ». Le « naturel » est souvent réfractaire aux vrais changements, il s’installe dans les avantages acquis, les routines asphyxiantes, il se ferme à la vie. « Nul n’est reconnu prophète dans sa famille ni dans son pays », dira Jésus. Les chemins de Dieu ne suivent pas la voie hiérarchique, ni la succession familiale. Soyons attentifs : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ! »

Extrait de Marche dans la bible (2016-2017)                     

Évangile

Vocation des trois premiers disciples

Jn 1, 35-42

Écouter

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Enseignement

Quand Dieu appelle

Le frère Raphaël, responsable de l’accueil des vocations dominicaines s’empare du fameux tableau de l’Appel de Matthieu par Le Caravage pour nous montrer les différentes attitudes que nous prenons lorsque Jésus nous appelle.

Psaume

Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté

Ps 39, 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd

Écouter

Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté

D’un grand espoir, j’espérais le Seigneur :
il s’est penché vers moi.
En ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens. »

Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles. 

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.
J’ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée. 

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

Notre corps appartient au Seigneur

1Co 6, 13b-15a.17-20

Écouter

Frères, le corps n’est pas pour la débauche, il est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour le corps ; et Dieu, par sa puissance, a ressuscité le Seigneur et nous ressuscitera nous aussi. Ne le savez-vous pas ? Vos corps sont les membres du Christ. Celui qui s’unit au Seigneur ne fait avec lui qu’un seul esprit. Fuyez la débauche. Tous les péchés que l’homme peut commettre sont extérieurs à son corps ; mais l’homme qui se livre à la débauche commet un péché contre son propre corps.
Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car vous avez été achetés à grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps.

Pour les enfants

Pourquoi Jésus a besoin de disciples ?

Dieu a envoyé son fils pour annoncer la Bonne Nouvelle à toute la terre et à tous les hommes. Comme nous dit le frère Xavier, pour Jésus seul, c’était une tâche immense et il s’est fait aider par des hommes.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Dieu nous appelle

Dieu nous appelle à sortir des ténèbres,
pour contempler sa lumière admirable.
Nous obtenons, désormais, du Seigneur,
miséricorde et salut dans le Christ.

Alléluia ! Dieu est bon !
Alléluia ! Dieu est grand !

Dieu notre Père est un Dieu de tendresse.
Dieu notre Père est un Dieu de lumière.
Dieu notre Père nous aime en Jésus.
Dieu notre Père nous sauve en Jésus.

Approchons-nous de la Pierre vivante
choisie par Dieu pour bâtir son Église.
Pierres vivantes à la suite du Christ,
nous construisons la Maison du Seigneur.

 Interprété par la Chorale du Pèlerinage du Rosaire

T : JP. Lécot  M : L. de Vocht, JP. Lécot