Évangile Aimez vos ennemis

  1. Évangile Aimez vos ennemis
  2. Méditation Le juste prix de la perfection
  3. 1ère lecture Tu aimeras ton prochain
  4. Psaume Fais moi connaître ta parole
  5. 2ème lecture Appartenir tous ensemble au Christ
  6. Chant Dieu notre Père

Voici l’Agneau de Dieu

1ère lecture : Is 49, 3.5-6
Psaume : Ps 39 (40), 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd
2ème lecture : 1 Co 1, 1-3
Evangile : Jn 1, 29-34

dimanche 19 janvier 2020

2ème Dimanche du Temps Ordinaire
Évangile

C'est lui le Fils de Dieu

Jn 1, 29-34

Écouter

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.’ Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Méditation

Voir venir le fils de Dieu

Écouter

Jean voit Jésus venir vers lui. Mais que veut dire « voir venir » ? Rappelons-nous la parabole du semeur : « C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en regardant ils ne voient point, et qu’en écoutant, ils n’entendent et ne comprennent pas. »1. Ainsi peut-on regarder de ses yeux et ne pas voir ce qui vient, celui qui vient. C’est encore ce que relate le livre de l’Exode (4-14) à propos de Pharaon, dont le cœur est endurci et qui ne tiendra aucun compte des prodiges que pourtant il a vus de ses yeux. Moïse a beau parler et parler encore, réaliser des miracles et déclencher des fléaux, c’est comme si Pharaon et ceux qui le soutiennent restaient muets, aveugles, engoncés dans ce qu’ils ont décidé, sans que rien ne les entame.
Voir et entendre peuvent ne rien changer à nos certitudes. Comme ces témoins du relèvement de la mort de Lazare2  qui, alors qu’ils ont assisté à un miracle inouï, décident de mettre à mort Jésus. Ils ont pourtant vu ses gestes de vie, entendu ses paroles de résurrection, et c’est de la haine qu’ils en ont conçu.
Jean, lui est un voyant. Voir Jésus venir vers lui, vers sa vie, suffit à lui faire confesser qu’il est le Christ, l’agneau de Dieu. Cet agneau qui sera mené à l’abattoir d’un procès inique et de la mort3. Cet agneau sacrifié qui sauvera la vie des premiers nés israélites, signe alors de la délivrance, de la libération de l’esclavage4 .
Oui, Jean sait de la sûreté de son cœur et de sa foi que cet homme, fils de l’homme et fils de Dieu, vient le délivrer, vient nous délivrer de ce qui entrave et tire vers le néant.
Alors, préférons la vie au repli, ne nous opposons pas à la vie qui se manifeste et s’offre pour que nous soyons des vivants les uns pour les autres.
Aiguisons notre regard, afin de voir qui vient, à travers le visage de quiconque.

1 Mt 13, 13
2  Jn 11
3  Isaïe 53
4  Ex 12

Extrait de Marche dans la Bible (2017-2018)

1ère lecture

Je ferai de toi la lumière des nations

Is 49, 3.5-6

Écouter

Le Seigneur m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. » Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force. Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Enseignement

Les couleurs liturgiques : Vert, couleur de l'espérance

Dans la messe, le prêtre porte sur son aube des ornements verts. C’est la couleur du temps ordinaire. Mais ce temps liturgique n’est pas un temps banal : le vert, c’est la couleur de la patience, de l’espérance, de la croissance. Hors des grandes fêtes, nous cheminons sur les verts pâturages où Dieu nous attend, même dans l’ordinaire de nos vies. Le frère Nicolas Burle nous déroule ce dimanche la symbolique catholique du vert… en attendant les prochains épisodes en rouge, violet et blanc !

Psaume

Me voici, Seigneur

Ps 39 (40), 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd

Écouter

Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.

D’un grand espoir j’espérais le Seigneur :
il s’est penché vers moi
Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.  

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens. » 

Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles.  

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.
J’ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée.

2ème lecture

À vous la grâce et la paix

1 Co 1, 1-3

Écouter

Paul, appelé par la volonté de Dieu pour être apôtre du Christ Jésus, et Sosthène notre frère, à l’Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus et sont appelés à être saints avec tous ceux qui, en tout lieu, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre. À vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.

Pour les enfants

Venez et voyez

Jean-Baptiste présente Jésus comme l’Agneau de Dieu, celui qui sauvera les hommes de tous les péchés.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Agneau de Dieu

Interprété par les frères dominicains

Agneau de Dieu
qui enlèves le péché du monde,
prends pitié de nous.

Agneau de Dieu
qui enlèves le péché du monde,
prends pitié de nous.

Agneau de Dieu
qui enlèves le péché du monde,
donne-nous la paix.