Évangile Guérison d'un aveugle

  1. Évangile Guérison d'un aveugle
  2. Méditation Appeler, être appelé, la même adrénaline silencieuse
  3. 1ère lecture Dieu ramenera son peuple
  4. Psaume Le Seigneur a fait merveille, nous voici dans la joie
  5. 2ème lecture Jésus, le grand prêtre désigné par Dieu
  6. Chant O Vous Tous

Comme un enfant

1ère lecture : Sg 2,12.17-20
Psaume : Ps 53,3-5.7b.6.8
2ème lecture : Jc 3,16-4,3
Evangile : Mc 9,30-37

dimanche 19 septembre 2021

25ème dimanche du Temps ordinaire
Évangile

Annonce de la Passion

Mc 9,30-37

Écouter

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »

Méditation

Comme un enfant, accepter d'apprendre pour devenir disciples

Écouter

C’est ce qui s’appelle « remettre les pendules à l’heure ». Jésus traverse la Galilée « incognito » prenant du temps pour enseigner ses disciples, sur la route, mais plus encore « à la maison », « assis » précise même l’évangéliste pour souligner l’importance de ce moment d’intimité et de formation, à l’écart. Pourquoi cette insistance ? Parce que Jésus vient de leur annoncer sa Passion : bientôt il va être crucifié à Jérusalem, prix qu’il va payer par fidélité à la volonté du Père : aimer les hommes jusqu’au bout. Les disciples sont effrayés par cette perspective, on peut les comprendre.
Mais la situation est plus grave encore, car derrière le dos de Jésus ils discutaient non pour savoir comment suivre leur Maître mais ils se demandaient qui était le plus grand parmi eux. On ne sait s’il faut en rire ou pleurer ! Tel est l’être humain, au naturel, attiré par le pouvoir et la grandeur.
En fin pédagogue, Jésus place alors un enfant au milieu des disciples. Dans le monde oriental, les enfants étaient nombreux et comptaient peu. Ne disait-on pas : « sans compter les femmes et les enfants… ». C’est pourtant comme un enfant qu’il nous faut apprendre à accueillir l’Évangile ; comme un enfant, apprendre à recevoir plus qu’à dominer ; comme un enfant, apprendre à s’émerveiller plutôt qu’à tout programmer ; comme un enfant accepter d’apprendre… pour devenir disciple. Alors seulement, nous nous remettrons à la suite de Jésus et comme des enfants nous pourrons nommer Dieu « notre Père ».

1ère lecture

Le complot des méchants

Sg 2,12.17-20

Écouter

Ceux qui méditent le mal se disent en eux-mêmes : « Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infidélités à notre éducation. Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. »

Vidéo de la semaine

Les enfants nous évangélisent

Pourquoi Jésus remet-il les enfants au centre ? Christiane Pacotte, catéchiste enthousiaste nous déroule comment les petits régénèrent notre foi et sont des témoins de la présence de Dieu dans les familles.

Psaume

Seigneur, à mon aide, mon secours et mon sauveur

Ps 53,3-5.7b.6.8

Écouter

Seigneur, à mon aide,
mon secours et mon sauveur

Par ton nom, Dieu, sauve-moi,
par ta puissance rends-moi justice ;
Dieu, entends ma prière,
écoute les paroles de ma bouche.

Des étrangers se sont levés contre moi,
des puissants cherchent ma perte :
ils n’ont pas souci de Dieu.

Mais voici que Dieu vient à mon aide,
le Seigneur est mon appui entre tous.
De grand cœur, je t’offrirai le sacrifice,
je rendrai grâce à ton nom, car il est bon ! 

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

La sagesse et la jalousie

Jc 3,16-4,3

Écouter

Bien-aimés, la jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes. Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut est d’abord pure, puis pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie. C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix.
D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces désirs qui mènent leur combat en vous-mêmes ? Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez ; vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins, alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre. Vous n’obtenez rien parce que vous ne demandez pas ; vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises, puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs.

Pour les enfants

Pourquoi Jésus ne veut pas être roi ?

Le frère Benoît nous explique que Dieu ne veut pas être un roi guerrier ou écrasant mais un roi d’amour.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Chantons à Dieu

Chantons à Dieu ce chant nouveau,
Disons sa gloire immense,
À tout vivant, ce Dieu très haut
Présente son Alliance.
Un cœur ouvert : le Fils livré !
Un vent de joie : l’Esprit donné.
Rendons à Dieu sa grâce.

Honneur à toi, premier vivant !
À toi la gloire, ô Père !
Louange à toi dans tous les temps,
Seigneur de ciel et terre !
Ta voix murmure : « viens au jour » ;
Ton cœur nous dit : « Je suis l’Amour ».
Aimez-vous tous en frères. »

Jésus, au prix du sang versé,
Tu dis l’amour du Père !
Ô viens, Seigneur du plein été,
Nous prendre en ta lumière.
Délivre-nous de tout péché ;
Enseigne-nous à tout donner.
Rénove enfin la terre.

Esprit de Dieu, vivant amour,
Refais nos vies nouvelles.
Engendre-nous, mets-nous au jour ;
Maintiens nos cœurs fidèles.
Réveille-nous de notre nuit ;
Ranime en nous le feu de vie.
Ô feu de joie nouvelle !

 

Interprété par les frères dominicains

M : Praetorius