Évangile Doux et humble de cœur

  1. Évangile Doux et humble de cœur
  2. Méditation De curieux ignorants
  3. 1ère lecture Le Messie qui vient est un roi humble
  4. Psaume Je bénirai ton nom, Seigneur
  5. 2ème lecture L'Esprit du Christ est en nous

Ne nous laisse pas entrer en tentation

1ère lecture : Gn 2, 7-9 ; 3, 1-7a
Psaume : Ps 50 (51), 3-4, 5-6ab, 12-13, 14.17
2ème lecture : Rm 5, 12.17-19
Evangile : Mt 4, 1-11

dimanche 1er mars 2020

1er dimanche du Carême
Évangile

La tentation de Jésus

Mt 4, 1-11

Écouter

En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu . »
Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu . »
Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. »
Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

Méditation

La tentation de ne rien changer

Écouter

Cette scène se situe immédiatement après le baptême de Jésus. Le tentateur fait trois propositions à Jésus : du pain, de la vaine gloire et des royaumes. Chacune d’elles correspond à des désirs de puissance : l’avoir, la gloire et la domination. C’est bien parce que ces propositions touchent quelque chose de nos racines humaines que ce sont des tentations.
À chaque demande du tentateur, Jésus répond par une phrase de l’Écriture tirée du livre du Deutéronome (1). Alors, le tentateur va lui aussi essayer d’utiliser l’Écriture pour arriver à ses fins, à partir du psaume 91 (2). Mais il ne suffit pas de dire « il est écrit… » pour que l’argument emporte la décision. Une phrase biblique, sortie de son contexte, n’est pas forcément Parole de Dieu, car celui qui donne à notre esprit la juste compréhension de la Parole de Dieu, c’est « l’Esprit de Dieu ». L’Écriture n’est Parole de Dieu que dans l’écoute de l’Esprit saint et dans la communion de l’Église.
Jésus n’est pas seul dans cette épreuve, car l’Esprit qui le conduit est avec lui (3). Grâce à l’Esprit, Jésus est serein et assuré de gagner le combat. Ceci vaut pour nous aussi. Pour être vainqueur dans le combat spirituel, nous avons besoin que l’Esprit anime notre écoute de la Parole de Dieu.
Mais cela ne suffit pas. Il nous faut encore accepter la conversion que demande la parole vivante. Gagner le combat spirituel implique de changer, de nous laisser transformer dans le Christ. Reconnaissons que ce n’est pas toujours le cas, que parfois nous fuyons la brûlure du feu de l’Esprit, et que parfois nous ne retenons que ce qui nous arrange. Oui, changer est difficile, mais Dieu est là, fidèlement présent dans nos épreuves. L’Esprit veille.

(1) Deutéronome 8, 3 ; 6, 16 et 6, 13
(2) Psaume 91, 11-12
(3) Évangile selon saint Matthieu 4, 1

Extrait de Matthieu Pas à Pas (2018-2019)

1ère lecture

La création de l'homme

Gn 2, 7-9 ; 3, 1-7a

Écouter

Le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé. Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux ; il y avait aussi l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu vous a vraiment dit : ‘Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin’ ? » La femme répondit au serpent : « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : ‘Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.’ » Le serpent dit à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea.
Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus.

Enseignement

Les couleurs liturgiques : Violet, couleur de la conversion

Pendant les temps de l’avent et du carême, le prêtre porte une étole et une chasuble violettes. Le frère Nicolas nous apprend que le violet est la couleur de la conversion. En mélangeant du rouge, symbole de l’amour et du bleu, signe de la vie éternelle, nous obtenons le violet. C’est donc par un surcroît d’amour (conversion) que nous obtenons la vie éternelle (communion avec Dieu).

Psaume

Pitié, Seigneur, car nous avons péché

Ps 50 (51), 3-4, 5-6ab, 12-13, 14.17

Écouter

Pitié, Seigneur, car nous avons péché

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange. 

2ème lecture

La grâce a surabondé

Rm 5, 12.17-19

Écouter

Frères, nous savons que par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et que par le péché est venue la mort ; et ainsi, la mort est passée en tous les hommes, étant donné que tous ont péché.
Si, en effet, à cause d’un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus, à cause de Jésus Christ et de lui seul, régneront-ils dans la vie, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes. Bref, de même que la faute commise par un seul a conduit tous les hommes à la condamnation, de même l’accomplissement de la justice par un seul a conduit tous les hommes à la justification qui donne la vie. En effet, de même que par la désobéissance d’un seul être humain la multitude a été rendue pécheresse, de même par l’obéissance d’un seul la multitude sera-t-elle rendue juste.

Pour les enfants

40 jours et 40 nuits

Jésus part au désert pendant 40 jours. Il est rejoint par le tentateur… Ecoutons Jésus lui répondre et lui résister !

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

O Dieu Sauveur

O Dieu Sauveur, Lumière de ma vie !
En Toi Seigneur, mon âme se confie !
Mon protecteur face à tous les dangers :
C’est Toi ma paix !

En Tes palais, mon âme voudrait vivre !
Au long des jours, ce que mon cœur désire,
C’est contempler la gloire du Seigneur
et sa splendeur !

Aux jours mauvais, mon âme en Toi s’abrite !
Garde ma vie au temple où tu habites !
Sois mon rocher contre les malfaisants,
O Dieu puissant !

Sur l’Ennemi, je lèverai la tête
Et je viendrai chez Toi le cœur en fête !
Je t’offrirai les dons les plus précieux
D’un cœur joyeux !

Oui, je verrai, Seigneur, tes saints mystères
Chez les vivants sur la nouvelle Terre !
Que ton espoir s’élance jusqu’au Ciel
Vers l’Eternel !

 

Interprété par les frères dominicains

Texte : A. Ory
Harmonisation : O. Goudimel
Mélodie : Psautier de la Renaissance

Vidéo de la semaine

Le carême commence !

Cette année, Carême dans la Ville nous invite à méditer la phrase de Jésus à la Samaritaine : « Si tu savais le don de Dieu ! »(Jean 4, 10).
Regardez cette vidéo de présentation et inscrivez-vous sur www.caremedanslaville.org pour vivre ensemble ce temps particulier.

Voir la vidéo