Évangile Doux et humble de cœur

  1. Évangile Doux et humble de cœur
  2. Méditation De curieux ignorants
  3. 1ère lecture Le Messie qui vient est un roi humble
  4. Psaume Je bénirai ton nom, Seigneur
  5. 2ème lecture L'Esprit du Christ est en nous

Père, glorifie ton Fils

1ère lecture : Ac 1, 12-14
Psaume : Ps 26, 1, 4abcd, 7-8
2ème lecture : 1 P 4, 13-16
Evangile : Jn 17, 1b-11a

dimanche 24 mai 2020

7ème dimanche de Pâques
Psaume

Ma lumière et mon salut, c'est le Seigneur

Ps 26, 1, 4abcd, 7-8

Écouter

Ma lumière et mon salut, c’est le Seigneur, Alléluia !

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

Écoute, Seigneur, je t’appelle !
Pitié ! Réponds-moi !
Mon cœur m’a redit ta parole :
« Cherchez ma face. »

Méditation

Inquiétude mise en brèche

Écouter

Parce qu’il a connu l’humiliation, les déchirements, les batailles perdues, les reniements, les trahisons, parce qu’il est passé à travers le feu des épreuves sans perdre tout à fait son âme, ce peuple des Psaumes peut affirmer avec une force extraordinaire sa confiance inébranlable en son Dieu. C’est à la mesure des dangers traversés qu’il atteste que même face à une armée rangée en bataille, « son cœur est sans crainte » !
Il s’agit ici de confiance en Dieu. Et non de la vantardise pitoyable de celui qui reçoit des raclées plus souvent qu’à son tour et qui dirait quelque chose comme « même pas mal ! »
Cette confiance semble buter cependant devant une grande inquiétude. Il ne s’agit plus de faire face à des ennemis comme nous, il s’agit de faire face à son Dieu, au silence de son Dieu, à la crainte qu’il ne réponde pas, qu’il nous abandonne, loin « des routes sûres »; Il y a toujours des  « faux témoins » pour ajouter de l’embrouille, de la violence à une situation déjà confuse. 
La seule réponse possible à cette grande inquiétude est une confiance à la mesure de cette inquiétude, plus forte encore. Parce qu’elle exprime au présent – là, c’est maintenant !- cette certitude est « de voir la bonté du Seigneur sur la terre des vivants »
Oui, notre Dieu est bonté et non vengeance. Notre Dieu est le Dieu des vivants et non des morts. Notre Dieu, c’est l’Aujourd’hui du monde, oui, «  je verrai la bonté de Dieu sur la terre des vivants » !  

Extrait de Psaumes dans la ville (2012-2013)

Évangile

La grande prière du Christ

Jn 17, 1b-11a

Écouter

En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. »

Vidéo de la semaine

Saint Philippe Néri

« Philippe Néri fut le saint le plus facétieux » affirme le frère Philippe. Comment un mystique pouvait-il être si drôle ? C’est le secret de ses nuits de prière où il recevait la grâce, où il goutait, en communion avec le Christ, la souveraine liberté des enfants de Dieu. C’est en riant qu’il sauva l’Eglise.

1ère lecture

Les disciples réunis dans la prière après l'Ascension

Ac 1, 12-14

Écouter

Les Apôtres, après avoir vu Jésus s’en aller vers le ciel, retournèrent à Jérusalem depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche, – la distance de marche ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat. À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.

2ème lecture

Bienheureux les persécutés pour le Christ

1 P 4, 13-16

Écouter

Bien-aimés, dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera. Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là.

Pour les enfants

Comment Dieu peut-il entendre toutes les prières du monde ?

Avec la soeur Marie-Laure, découvrons que toutes nos prières sont entendues par Dieu !

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Pour accomplir les oeuvres du Père

Pour accomplir les œuvres du Père,
En croyant à celui qui a sauvé le monde
Pour témoigner que Dieu est tendresse,
Et qu’il aime la vie et qu’il nous fait confiance,
Pour exposer ce temps à la grâce
Et tenir l’univers dans la clarté pascale.

L’Esprit nous appelle à vivre aujourd’hui
A vivre de la vie de Dieu ;
L’Esprit nous appelle à croire aujourd’hui
A croire au bel amour de Dieu.

Pour découvrir les forces nouvelles
que l’Esprit fait lever en travaillant cet âge ;
Pour nous ouvrir à toute rencontre
Et trouver Jésus-Christ en accueillant ses frères ;
Pour être enfin le sel, la lumière
Dans la joie de servir le serviteur de l’homme.

Pour inventer la terre promise,
Où le pain se partage, où la parole est libre ;
Pour que s’engendre un peuple sans haine,
Où la force et l’argent ne seront plus les maitres,
Pour annonce le jour du Royaume,
Sa justice et sa paix qui briseront les guerres.

Pour épouser la plainte des autres
En berçant le silence au plus secret de l’âme ;
Pour assembler les pierres vivantes
Sur la pierre angulaire où se construit l’Église ;
Pour entonner un chant d’espérance,
Dans ce monde de sauvé et qui attend la gloire.

Interprété par la Chorale du Pèlerinage du Rosaire

T : D. Rimaud/CNPL – M : Jacques Berthier