Évangile La prophétie du Temple relevé en trois jours

  1. Évangile La prophétie du Temple relevé en trois jours
  2. Méditation Douceur de Dieu, violence des hommes
  3. 1ère lecture Dieu donne sa loi par Moïse
  4. Psaume Tes paroles sont esprit et vie
  5. 2ème lecture Sagesse du monde et folie de la croix
  6. Chant En Toi, Seigneur, mon espérance

Prière et guérison

1ère lecture : Jb 7, 1-4.6-7
Psaume : Ps 146, 1.3, 4-5, 6-7
2ème lecture : 1Co 9, 16-19.22-23
Evangile : Mc 1, 29-39

dimanche 7 février 2021

5ème dimanche du Temps ordinaire
Évangile

Une journée de Jésus au milieu des malades

Mc 1, 29-39

Écouter

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.
Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Méditation

Une ambition à la hauteur de celle de Jésus

Écouter

Jésus est insaisissable.
À Capharnaüm, on voulait bien assurer à Jésus une rente à vie : avoir à disposition un guérisseur et un exorciste de cette classe, c’est quand même bien pratique. Seulement voilà, quand on a voulu mettre la main sur Jésus, il était déjà parti.
Dans le désert, près de la montagne, on voulait bien faire de Jésus un roi : quelqu’un capable de nourrir tout le monde à partir de trois pains et quatre poissons, cela valait le coup de le prendre comme chef. Seulement voilà, quand on a voulu mettre la main sur lui, il était déjà parti.
Mes amis, l’Évangile d’aujourd’hui nous demande d’élargir notre ambition à celle de Jésus.
Relever la belle-mère de Pierre qui souffre de la fièvre, cela ne suffit pas à Jésus. Ce qu’il veut, c’est relever la Création tout entière qui est soumise au péché et à la mort.
Rassasier une foule avec du pain et du poisson, cela ne suffit pas à Jésus. Ce qu’il veut, c’est donner son corps et son sang à manger à toutes les nations afin qu’elles aient la Vie éternelle.
« – Seigneur Jésus, d’où te vient pareille ambition ?
– Elle me vient de mon amour pour le Père, qui me fait vouloir ce que lui veut.
– Et que veut ton Père ?
– Ce qu’il veut depuis l’origine du monde : une création belle, bonne qui danse de joie parce qu’elle se sait aimée par Lui. Alors mon Père m’a envoyé. »
Mes amis, si nous aimons Jésus, nous entrerons dans cet amour qui l’unit à son Père et nous aussi, nous éprouverons sa sainte ambition. Elle sera un feu qui brûlera nos cœurs encore trop remplis de désirs mesquins et de vues trop courtes.
En avant avec Jésus !

1ère lecture

Détresse de l'homme qui souffre

Jb 7, 1-4.6-7

Écouter

Job prit la parole et dit : « Vraiment, la vie de l’homme sur la terre est une corvée, il fait des journées de manœuvre. Comme l’esclave qui désire un peu d’ombre, comme le manœuvre qui attend sa paye, depuis des mois je n’ai en partage que le néant, je ne compte que des nuits de souffrance. À peine couché, je me dis : “Quand pourrai-je me lever ?” Le soir n’en finit pas : je suis envahi de cauchemars jusqu’à l’aube. Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand, ils s’achèvent faute de fil. Souviens-toi, Seigneur : ma vie n’est qu’un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur. »

Vidéo de la semaine

Miracle de guérison

Le frère Jean-Christophe a vécu une douloureuse épreuve physique, une inflammation du nerf facial. Il nous raconte sa miraculeuse guérison grâce à la dévotion traditionnelle pour la Sainte Face. Rendons grâce à Dieu qui ne cesse de guérir son peuple !

Psaume

Guéris-moi, Seigneur

Ps 146 (147a), 1.3, 4-5, 6-7

Écouter

Guéris-moi, Seigneur et je serai guéri
car tu es mon espoir.

Il est bon de fêter notre Dieu,
il est beau de chanter sa louange :
il guérit les cœurs brisés
et soigne leurs blessures.

Il compte le nombre des étoiles,
il donne à chacune un nom ;
il est grand, il est fort, notre Maître :
nul n’a mesuré son intelligence.

Le Seigneur élève les humbles
et rabaisse jusqu’à terre les impies.
Entonnez pour le Seigneur l’action de grâce,
jouez pour notre Dieu sur la cithare ! 

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

L’apôtre se fait tout à tous

1 Co 9, 16-19.22-23

Écouter

Frères, annoncer l’Évangile, ce n’est pas là pour moi un motif de fierté, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! Certes, si je le fais de moi-même, je mérite une récompense. Mais je ne le fais pas de moi-même, c’est une mission qui m’est confiée. Alors quel est mon mérite ? C’est d’annoncer l’Évangile sans rechercher aucun avantage matériel, et sans faire valoir mes droits de prédicateur de l’Évangile. Oui, libre à l’égard de tous, je me suis fait l’esclave de tous afin d’en gagner le plus grand nombre possible. Avec les faibles, j’ai été faible, pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l’Évangile, pour y avoir part, moi aussi.

Pour les enfants

Qui est Jésus pour faire autant de miracles ?

Le frère Jean-Baptiste nous explique pourquoi Jésus fait des miracles et il nous dit qu’à notre tour, nous pouvons aussi aider les autres.

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Puisque seul l'Amour nous attend

Quand se déploie en mon âme,
Au plus profond, au plus secret, sa présence,
Quand se déploie en mon âme,
Celui que mon cœur reconnaît.

Puisque seul l’Amour nous attend,
Puisque seul,
puisque seul l’Amour nous attend

Il n’attend que mon cœur ouvert et contrit,
Pour déployer son amour
et me faire revenir à lui

Il n’attend que mon cœur ouvert et contrit,
Il attend.

Il faut se livrer sans cesse,
Entrouvrir un passage en mon cœur
O mon âme, fais confiance
Par amour pour moi, Il s’est livré.

Il arrive en toute hâte,
Bondissant sur les montagnes, mon Seigneur
Il me faut pour vraiment vivre,
Me livrer à celui qui est l’Amour.

Vivre, vivre, vivre en Jésus, en Jésus, en lui.

Interprété par Choeur dans la ville
P et M : T. Dionis du Séjour 

Vous pouvez aussi retrouver Choeur dans la ville sur YouTube :
https://www.youtube.com/watch?v=w7R_U0s4bkY