Évangile Tout homme verra le salut

  1. Évangile Tout homme verra le salut
  2. Méditation Dieu passe
  3. 1ère lecture Vers la Jérusalem nouvelle
  4. Psaume Le Seigneur a fait merveille
  5. 2ème lecture Vers le jour du Christ
  6. Chant Choral du Précurseur du Christ

Voix dans le désert

1ère lecture : Ba 5,1-9
Psaume : Ps 125, 1-6
2ème lecture : Ph 1,4-6.8-11
Evangile : Lc 3,1-6

dimanche 5 décembre 2021

2ème dimanche de l’Avent
Évangile

Tout homme verra le salut

Lc 3,1-6

Écouter

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.
Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

Méditation

Dieu passe

Écouter

Pour que le Très-Haut puisse nous rejoindre, il faut que soient abaissées montagnes et collines. Le prophète Isaïe avait interpellé le peuple en ces termes. Huit siècles plus tard, Jean le Baptiste reprend sa supplication et vingt et un siècles après, abaisser montagnes et collines est toujours d’actualité.
Ouvrir le passage au Seigneur, lui préparer le terrain, aplanir, enlever les obstacles, abaisser, toujours abaisser les murs qui se dressent dans nos vies : murs de toutes les divisions et de toutes les haines, montagnes de pouvoir et d’oppression. Nous pouvons, concrètement, prendre le chemin de la lutte contre les injustices : rejoindre une association caritative, militer pour la paix, adhérer à un mouvement de solidarité. Les appels ne manquent pas. Nous pourrions peut-être y penser ou nous renouveler dans nos engagements, si déjà nous en vivons, car « la Bonne Nouvelle est la joie d’un Père qui ne veut pas qu’un de ses petits se perde »*. Aussi, « nous tous, chrétiens, sommes appelés à avoir soin des plus fragiles de la terre »**. L’appel du prophète Isaïe, relayé par Jean, concerne aussi nos montagnes intérieures et personnelles. Ne nous engageons pas dans l’abaissement des montagnes du monde sans nous engager aussi dans celui de nos montagnes intérieures, celles de notre amour-propre, de nos peurs, de nos doutes, de nos violences.
Chaque fois que tombe un mur d’injustice, que s’abaisse une colline d’indifférence, un sommet de souffrance, chaque fois que diminue notre suffisance, un passage s’ouvre pour Dieu, et là où s’ouvre le passage, Dieu, simultanément, passe. Y avons-nous déjà pensé ? Dieu ne se détourne jamais d’un passage préparé pour Lui : Dieu passe. Discrètement, parfois même imperceptiblement, Il passe. Noël est là pour nous le rappeler : Dieu est Celui qui vient.
Quand Dieu passe, il se lève un souffle de paix, de joie, de vie. Alors, vais-je ouvrir un passage à Dieu dans ma vie : où pourra-t-il passer ? Sur ce petit sentier envahi d’herbes hautes et oublié dans mon histoire, ou sur la route principale et soignée de ma vie quotidienne ?

* Pape François, La joie de l’Évangile , n° 237.
** Pape François, La joie de l’Évangile , n° 209

Extrait de Avent dans la ville 2015 

1ère lecture

Vers la Jérusalem nouvelle

Ba 5,1-9

Écouter

Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours, enveloppe-toi dans le manteau de la justice de Dieu, mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel. Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel, car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms : « Paix-de-la-justice » et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ». Debout, Jérusalem ! tiens-toi sur la hauteur, et regarde vers l’orient : vois tes enfants rassemblés du couchant au levant par la parole du Dieu Saint ; ils se réjouissent parce que Dieu se souvient. Tu les avais vus partir à pied, emmenés par les ennemis, et Dieu te les ramène, portés en triomphe, comme sur un trône royal. Car Dieu a décidé que les hautes montagnes et les collines éternelles seraient abaissées, et que les vallées seraient comblées : ainsi la terre sera aplanie, afin qu’Israël chemine en sécurité dans la gloire de Dieu. Sur l’ordre de Dieu, les forêts et les arbres odoriférants donneront à Israël leur ombrage ; car Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa gloire, avec sa miséricorde et sa justice.

Vidéo de la semaine

Ouvrez votre coeur

Chœur dans la ville nous entraîne dans l’élan et la joie qui nous pousse vers Noël ! Saint Jean-Baptiste nous embrase par sa prédication de feu dans le désert : il faut changer dans nos vies ce qui est laid, il faut oser l’aventure de la conversion : « il est temps pour vous de changer votre cœur ! »

Ouvrez votre cœur
Paroles et musique de T. Dionis du Séjour – Ed : Dei Amoris Cantores

Psaume

Le Seigneur a fait merveille

Ps 125, 1-6

Écouter

Le Seigneur a fait merveille,
nous voici dans la joie !

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie.

Il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes. 

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

Vers le jour du Christ

Ph 1,4-6.8-11

Écouter

Frères, à tout moment, chaque fois que je prie pour vous tous, c’est avec joie que je le fais, à cause de votre communion avec moi, dès le premier jour jusqu’à maintenant, pour l’annonce de l’Évangile. J’en suis persuadé, celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement au jour où viendra le Christ Jésus. Dieu est témoin de ma vive affection pour vous tous dans la tendresse du Christ Jésus. Et, dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance pour discerner ce qui est important. Ainsi, serez-vous purs et irréprochables pour le jour du Christ, comblés du fruit de la justice qui s’obtient par Jésus Christ, pour la gloire et la louange de Dieu.

Pour les enfants

A quoi ça sert d'être sauvé ?

On dit que Jésus est venu sur terre pour nous sauver. Le frère Xavier nous explique ce que cela veut dire. C’est une si bonne nouvelle !

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Choral du Précurseur du Christ

La voix qui crie dans le désert
« Frayez pour Dieu la route ! »
La voix d’Elie a retenti
Qui lui prépare un peuple.
Que vos chemins deviennent droits,
Portez un fruit de grâce, croyez à l’Evangile !

Quelqu’un que vous ne voyez pas
Déjà se manifeste
Il ôtera votre péché
Comme un agneau sans tache.
Voici qu’il vient derrière moi
Et vous verrez sa gloire briller au cœur du monde !

Je vous baptise avec de l’eau
Changeant vos cœurs de pierre
Mais lui baptise dans l’Esprit,
Le feu qui illumine.
Il est Celui qui doit venir
Déjà les sourds entendent et les lépreux guérissent.

Comme une lampe avant le jour,
J’annonce sa lumière :
Tandis que moi, je diminue,
Il faut que Lui grandisse.
Un cri s’élève en notre nuit :
L’Epoux s’avance aux noces, ma joie est de L’entendre.

 

Interprété par les frères dominicains

P : D. Cerbelaud – M : JS. Bach