Évangile La tempête apaisée

  1. Évangile La tempête apaisée
  2. Méditation Lui dormait sur le coussin à l'arrière
  3. 1ère lecture Dieu maître de la mer
  4. Psaume Chantez au Seigneur car il a fait des merveilles
  5. 2ème lecture Un monde nouveau est né
  6. Chant Âme du Christ

Faire confiance

1ère lecture : Jb 38,1.8-11
Psaume : Ps 106,21-22.24-31
2ème lecture : 2 Co 5,14-17
Evangile : Mc 4,35-41

dimanche 20 juin 2021

12ème dimanche ordinaire
Évangile

La tempête apaisée

Mc 4,35-41

Écouter

Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule. Le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait.
Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »
Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Méditation

Lui dormait sur le coussin à l'arrière

Écouter

Comment veux-tu qu’on tienne le coup, Seigneur, si tu dors quand nous avons peur ? C’est le monde à l’envers : tu dors, bien confortablement sur ton coussin, toi qui n’as pas de pierre où reposer la tête ! Bien sûr, je peux faire un joli commentaire de ce passage, montrant que Marc nous raconte à l’avance ta résurrection : tu dormais, les forces de la mort menaçaient de t’emporter, et avec toi l’Église, la barque ; et voilà que tu te réveilles, que tu te relèves, et leur intimes le silence.
Il s’empêche ! Combien de fois avons-nous l’impression que tu dors ! Ne serait-il pas temps de te réveiller ? La peur nous fait du mal. La peur grignote la foi et la confiance et que va-t-il en rester au bout du compte ? Voilà, tu le sais. Je n’aime pas être secouée par la tempête. J’ai le mal de mer. Je ne suis pas fichue, comme Pierre, de te rejoindre et de marcher sur l’eau. Je coule, moi, si tu dors pendant que la barque se remplit d’eau. Quand tu dors, j’ai peur que tu ne te réveilles pas. Ou bien trop tard. En fait, je ne sais pas si j’ai cette foi que tu réclames. Voilà, c’est dit. Si tu dors, ma foi est emportée par le vent.
Ne dors pas, Seigneur. La tempête est en moi. Calme-la comme tu l’as déjà fait la grande nuit où tu priais ton Père en l’assurant que tous tes amis, même ceux qui venaient de te trahir, avaient cru en toi (*). Calme-la en m’assurant que toi tu crois en nous, en moi. Emmène-moi dans ta sieste, le temps que passe l’orage. S’il te plaît !

* Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean, chapitre 17, verset 6

Extrait de Signes dans la Bible (2015-2016)

1ère lecture

Dieu maître de la mer

Jb 38,1.8-11

Écouter

Le Seigneur s’adressa à Job du milieu de la tempête et dit : « Qui donc a retenu la mer avec des portes, quand elle jaillit du sein primordial ; quand je lui mis pour vêtement la nuée, en guise de langes le nuage sombre ; quand je lui imposai ma limite, et que je disposai verrou et portes ? Et je dis : “Tu viendras jusqu’ici ! tu n’iras pas plus loin, ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots !” »

Vidéo de la semaine

Le Christ sur le lac de Genesareth de Eugène Delacroix

Eugène Delacroix a peint pas moins de 6 fois l’évangile de la tempête apaisée. Le thème convient au chantre du romantisme : nature indomptable, inquiétude et tourment. Pour le peintre comme pour nous, en des temps incertains, le Christ est signe de paix. Il nous rassure. Qu’il vienne apaiser les tempêtes de nos cœurs !

 

Psaume

Chantez au Seigneur car il a fait des merveilles

Ps 106,21-22.24-31

Écouter

Chantez au Seigneur car il a fait des merveilles, alléluia, alléluia

Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
qu’ils offrent des sacrifices d’action de grâce,
ceux qui ont vu les œuvres du Seigneur
et ses merveilles parmi les océans.

Il parle, et provoque la tempête,
un vent qui soulève les vagues :
portés jusqu’au ciel, retombant aux abîmes,
leur sagesse était engloutie.

Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
et lui les a tirés de la détresse,
réduisant la tempête au silence,
faisant taire les vagues.

Ils se réjouissent de les voir s’apaiser,
d’être conduits au port qu’ils désiraient.
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
de ses merveilles pour les hommes. 

Interprété par le Choeur Saint Ambroise, Paris

2ème lecture

Un monde nouveau est né

2 Co 5,14-17

Écouter

Frères, l’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort. Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux.
Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi. Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né.

Pour les enfants

Jésus apaise la tempête

Embarquons avec Jésus sur une mer déchainée et essayons de garder toujours confiance en son amour !

Coloriage à imprimer Voir la vidéo
Chant

Âme du Christ

Âme du Christ, sanctifie-moi ;
Corps du Christ, sauve-moi ;
Sang du Christ, enivre-moi ;
Eau du côté du Christ, lave-moi ;

Passion du Christ, fortifie-moi ;
Ô bon Jésus, exauce-moi ;
Dans Tes blessures, cache-moi ;
Ne permets pas que je sois séparé de Toi ;

De l’ennemi, défends-moi ;
À ma mort appelle-moi ;
Ordonne-moi de venir à Toi,
Pour qu’avec les Saints je te loue,
Dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Interprété par les frères dominicains

T : Saint Ignace de Loyola
M : Joseph Gelineau